La SCI de location

Partagez

pancarte de location (DR)

Une société civile immobilière (SCI) ne sert pas qu’à acquérir et à gérer sa résidence principale. Vous pouvez ainsi investir dans la pierre.

Le principe. Lors de la création de la SCI, les associés optent pour un statut de société civile immobilière de location. Ce dernier ne diffère en rien de la réglementation générale : chaque associé perçoit des revenus et est imposé en fonction des parts qu’il détient. La  SCI de location est dite translucide : ce sont ses membres qui payent l’impôt sur le revenu, pas elle.

Créer une SCI de location peut être envisagé dans le but d’un investissement locatif ou d’une aide à l’accession à la propriété (exemple : les parents créent une SCI pour les enfants, qui payent le loyer).

Pas de meuble. Attention cependant à un pas transformer votre SCI en activité commerciale. Le fisc vous réclamerait alors de payer l’impôt sur les sociétés. Ainsi, une SCI ne peut louer des biens meublés.

Cependant, sous un certain seuil, l’administration fiscale fait généralement preuve de tolérance : si les revenus dégagés par la location de biens meublés ne dépassent pas 10% de l’ensemble des revenus de la SCI, le fisc vous laissera tranquille. Cela s’avère utile, notamment dans le cas des locations périodiques de résidences secondaires.

 
Publicité
Nos articles sur le même thème

 


Réseaux sociaux

 
Un site du réseau